LES CADEAUX DU PETIT PEUPLE

Le petit peuple

« Die Geschenke des kleinen Volkes » que l’on pourrait traduire par « Les cadeaux du petit peuple » est un conte populaire allemand que l’on trouve notamment dans les recueils des frères Grimm.

C’est l’histoire d’un tailleur et d’un orfèvre qui voyagent ensemble. Au moment du coucher du soleil, ils entendent une jolie musique provenant d’une colline. Ils se dirigent vers elle et découvrent de petites femmes et de petits hommes chantant et dansant en une ronde joyeuse. Au milieu se tient un vieil homme portant une longue barbe grise et une veste colorée. Il est légèrement plus grand que le reste de la troupe. Il salue les deux voyageurs et les invite à entrer dans la danse. L’orfèvre qui est bossu les rejoint aussitôt tandis que le tailleur est hésitant mais finit par entrer à son tour dans le cercle. Le chant et la danse reprennent de plus belle. C’est alors que le vieil homme s’empare du couteau suspendu à sa ceinture, saisit l’orfèvre et lui rase les cheveux et la barbe. Il fait subir le même sort au tailleur. Il leur montre ensuite un tas de charbon. Les deux voyageurs comprennent qu’ils doivent s’en remplir les poches. Puis, l’horloge d’un monastère sonne au loin les douze coups de minuit et le petit peuple disparaît soudainement. Les deux compères poursuivent leur route jusqu’à une auberge où ils s’endorment immédiatement. Le lendemain matin, ils découvrent surpris que leurs cheveux et leurs barbes ont repoussé, et que leurs poches sont remplies d’or ! L’orfèvre décide alors de retourner sur la colline le soir même pour obtenir encore plus d’or. Le tailleur, quant à lui, est satisfait de ce qu’il a acquis et souhaite avant tout retrouver sa bien aimée au plus tôt. L’orfèvre retrouve donc le petit peuple sur la colline. Le vieil homme lui rase la tête et la barbe, puis l’orfèvre remplit deux gros sac de charbon et rentre à l’auberge où l’attend le tailleur. Le lendemain matin, l’orfèvre constate que ses cheveux et sa barbe n’ont pas repoussé, et que le charbon ne s’est pas transformé en or. Pis encore, l’or de la première nuit est redevenu du charbon et une deuxième bosse a poussé sur sa poitrine. Voyant cela, le tailleur décide de partager son or avec l’orfèvre qui devra désormais vivre avec ses deux bosses et le crâne chauve.

J’avoue que ce conte des frères Grimm me laisse perplexe. Je sens bien le caractère éminemment symbolique que dégage cette histoire, mais je n’arrive pas voir clairement le réseau de significations qui se cachent derrière l’apparente leçon de morale sur les méfaits de la cupidité et la valeur du partage. Peut-être que cette histoire nous parle du désir ? Je ne sais pas. Il y a vraiment trop d’éléments symboliques qui m’échappent et beaucoup de questions en suspens en ce qui me concerne : Que représente le petit peuple ? Quelle est la signification de cette étrange cérémonie ? Qu’incarnent le vieux barbu, le tailleur et l’orfèvre ? Quel est le sens de la tonte des cheveux et de la barbe ? Quid de leur repousse ? À quoi correspondent l’or et le charbon ? etc. Voilà donc une drôle d’histoire aussi simple que mystérieuse, alors n’hésitez pas à m’éclairer et à partager vos interprétations en commentaire !