Divine Comédie

LE PARADIS DE DANTE

Dante Alighieri (1265-1321) commence la rédaction de la Divine Comédie dès 1306 et la poursuit vraisemblablement jusqu’à sa mort. L’œuvre initiale porte simplement le nom de « Comedia », mais par la suite les principaux commentateurs, en particulier l’écrivain florentin Boccace (1313-1375), et les éditions modernes du texte lui ont adjoint le qualificatif de « divina ».

Paradiso, I, 1-3

La gloire de celui qui anime tout
pénètre l’univers, et resplendit plus
en un lieu et moins ailleurs.

La gloria di colui che tutto move
per l’universo penetra, e risplende
in una parte più e meno altrove.


Paradiso, XXXIII, 142-145

Ici la haute fantaisie perdit sa puissance ;
mais déjà il tournai mon désir et vouloir
tout comme roue également poussée,
l’amour qui meut le soleil et les autres étoiles.

A l’alta fantasia qui mancò possa ;
ma già volgeva il mio disio e ‘l velle,
sì come rota ch’igualmente è mossa,
l’amor che move il sole e l’altre stelle.


Sources :

Photo : représentation de l’univers de la Divine Comédie, par Michelangelo Caetani (1855).

Dante Alighieri – La Divine Comédie, traduction et présentation par Jacqueline Risset – Editions Flammarion – 2010.

Site internet ladivinecomedie.com

Tag(s) associé(s):