SUR LES HAUTEURS DE MONTSERRAT (POÈME N°5)

Sur les hauteurs de Montserrat cover

Lotus sacré

Après un long voyage, une petite graine vient de tomber au fond de l’étang. Fragile, elle est recueillie par la vase dans laquelle elle s’enfonce maintenant. Au chaud et en sécurité dans la boue, elle reste prisonnière des ténèbres malgré tout et elle attend patiemment que les conditions extérieures la libèrent. Puis, un beau jour, sans trop savoir pourquoi, le flot la vie qui sommeillait en elle s’accélère et de la graine jaillit une pousse de lumière. Une petite étincelle à la faible lueur, dans laquelle repose peut-être, un astre flamboyant en son cœur !
Mais pour le moment, c’est un combat acharné qui commence. À la surface, le vent sort de son indolence pour agiter les profondeurs de la mare, l’eau se trouble et l’obscurité se répand dans toutes les directions en un instant. Dans cette pénombre inquiétante, notre petite amie est perdue et oscille entre terreurs chimériques et dangers bien réels. Pourtant, elle ne perd pas espoir et recherche une issue aveuglement, une vision de la voie qui révèle cette frontière qui sépare les deux mondes, où l’on quitte des eaux devenues moribondes pour émerger dans les airs vivifiants et où brillent de mille feux les rayons du soleil.
Dans sa quête, elle rencontre par hasard des êtres qui l’instruisent de son état et lui offrent des moyens de vaincre ses peurs. C’est pourquoi, elle n’hésite jamais à tendre l’oreille. Avec l’expérience, elle parvient à discerner les ombres et se met à l’abri des monstres que l’on rencontre parfois dans l’étang. Elle patiente attendant une faveur qui tombera peut-être du Ciel. En retour, la grâce lui rend visite et elle se rend compte à présent, qu’elle a énormément poussée depuis tout ce temps.
C’est une tige puissante et verdoyante qui arrive au bord de l’océan. Elle continue de s’élever jusqu’à enfin sortir la tête hors de l’eau. Elle découvre alors un nouveau monde dans lequel la chaleur enveloppante répond à la douceur de la lumière rayonnante. Le miracle de la vie aura bien lieu finalement et à la différence de sa cousine le nénuphar dont la fleur flotte sur l’eau, celle du lotus sacré semblera voler sur les eaux. Elle resplendira au-dessus de la surface comme un astre luisant et dans les airs s’épanouira lentement. Sa beauté sera le témoin de sa supériorité sur ses sœurs, les autres fleurs aquatiques victimes des vicissitudes de la vie, implacable lourdeur !


Extrait du recueil de poèmes Sur les hauteurs de Montserrat, J.M. MONTSALVAT© 2020.

Pour plus d’information, voir la boutique en ligne.