UN COMBAT INÉGAL

Oignons

Nasr Eddin Hodja est un personnage imaginaire qu’on retrouve sous une forme ou sous une autre dans tous les pays qui ont été en contact avancé avec la civilisation islamique. À la fois, savant et religieux ingénu, parfois faux-naïf prodiguant des enseignements tantôt absurdes tantôt ingénieux, sa renommée s’étend de l’Europe (Balkans) à l’Asie (Iran, Inde, Mongolie, etc.) en passant par l’Afrique (Maghreb, Égypte, Afrique subsaharienne). De fait, ses aventures sont célébrées dans des dizaines de langues différentes (serbo-croate, persan, turc, arabe, grec, russe, etc.) et contées à travers de multiples pays encore aujourd’hui.

Nasr Eddin Hodja voulait prendre des oignions dans un panier qui se trouvait sur la plus haute étagère de la cuisine. Il monta sur un tabouret pour l’atteindre, mais il fit un geste maladroit et tout lui tomba sur la tête. Dans la colère, il distribua de furieux coups de pied au panier, lequel en rebondissant le frappa durement à la jambe. Redoublant de rage, Nasr Eddin se rua sur son yatagan (long couteau turc) qui se trouvait dans la pièce d’à côté et en revenant son pied roula sur un oignon : le voilà à terre ! Il se releva comme un ressort, se mit en garde dans un coin de la cuisine, à distance respectueuse de l’adversaire et cria : « Holà, fils de chien, montre-toi enfin et luttons à découvert ! ».

Source : Jean-Louis Maunoury – Les aventures de l’incomparable Nasr Eddin Hodja – Edition Phébus – 2002.

Tag(s) associé(s):