APOLLON HYPERBORÉEN

Delphes

Apollon est l’un des dieux les plus énigmatiques du panthéon grec. Dieu de la lumière sous le nom d’Apollon Phébus (« brillant, rayonnant », du grec ancien Φοῖβος), messager de Zeus, patron des devins et des prophètes sous le nom d’Apollon Hyperboréen, il est également connu comme dieu des purifications et de la guérison, et protecteur des arts. Dans ce dernier sens, il est le conducteur des neuf muses : poésie, chant, musique, danse, rhétorique, comédie, tragédie, histoire, astronomie. On le représente souvent avec un arc et des flèches ainsi qu’une lyre. Bâtisseur du temple de Delphes, Apollon fit inscrire sur son fronton une sentence célèbre : « Connais-toi toi-même ». Tous ces aspects concourent à faire d’Apollon un dieu des plus mystérieux.

Ayant quitté l’île de Délos sur son char pour accomplir son destin, Apollon se mit en quête d’un endroit pour établir son temple. Mais les deux puissants cygnes qui tiraient son char ne furent pas de cet avis, ils entraînèrent Apollon dans leur patrie, dans le Nord lointain, chez les Hyperboréens. Les habitants de cette contrée oubliée, située au sommet de la Terre et sous l’étoile polaire, étaient extrêmement riches, très heureux et ne vieillissaient pas. L’Hyperborée était un monde d’arts et de lumière, libéré de la corruption, des maux, des vices, de la mort et de la maladie. L’année s’y divisait en une journée et une nuit de six mois chacune. La journée, les Hyperboréens étaient éclairés par le soleil qui chassait l’obscurité et la nuit par des milliers d’étoiles resplendissantes. On raconte que les gens étaient végétariens, les fruits et les légumes poussaient sans besoin de les cultiver, le climat était particulièrement doux et favorable, la terre riche et fertile, et on trouvait de l’or et des pierres précieuses en grande quantité, d’innombrables trésors gardés par des griffons. Apollon s’extasia devant tant de merveilles et il y demeura tout l’hiver. Il fut par la même occasion initié aux mystères de Zeus, qui donnaient accès à la connaissance primordiale, celle qui régit et façonne l’univers… Au printemps, Apollon repris sa route, mais il s’était promis de revenir en Hyperborée une fois par an, pour s’y régénérer et rester éternellement jeune. Au cours de son périple, il découvrit une source d’eau claire au cœur d’une forêt profonde. L’endroit était idyllique et parfait pour accueillir son futur temple. Mais la gardienne des lieux, la nymphe Telphousa, ne l’entendit pas de cette oreille. Elle lui fit comprendre que l’endroit qu’il avait choisi n’était pas suffisamment digne de lui, et elle lui venta un autre lieu, tout proche, au pied des gorges du mont Parnasse. Apollon y découvrit un vallon extraordinaire et commença sans plus attendre l’édification de son temple. Alors qu’il traçait les fondations, Python, le serpent géant envoyé par la déesse Héra, surgit de nulle part et attaqua Apollon. Le combat fut d’une extrême violence et dura plusieurs heures, mais Apollon prit finalement le dessus et tua le dieu Python. Sa mère Gaïa, la Terre-Mère, furieuse alla trouver Zeus pour qu’on lui rende justice. Zeus ordonna alors à son fils de se rendre dans la vallée de Tempé pour se purifier. Apollon obéit et en mémoire de Python il institua des cérémonies religieuses et sportives : les jeux pythiques d’une durée d’une semaine tous les quatre ans.

À suivre…

Source : Les Grands Mythes – Arte tv – Episode n°6 : Apollon.

Tag(s) associé(s):