LE CHANT DE LA PERLE

Le chant de la Perle

Le « Chant de la perle » est un récit initiatique que l’on trouve dans les « Actes de Thomas », texte apocryphe chrétien qui relate la mission évangélique de l’apôtre Thomas en Inde. Le « Chant de la perle » se présente sous la forme d’un conte gnostique résumé ci-dessous (source).

C’est l’histoire d’un prince, fils d’un Roi bon et juste, vivant dans le merveilleux royaume de la Perle. Le prince aimait son peuple et distribuait vivres et pièces d’or à ses sujets. Il était donc fort apprécié en retour. Le prince était heureux et rien ne lui manquait. Il vivait aux milieux des richesses, goûtait les mets les plus subtils et portait des vêtements faits d’étoffes aussi délicates que précieuses. Un jour, son père, le Roi, lui révéla le secret de la Perle qui avait donné son nom au royaume. Cette Perle unique, dont l’origine était inconnue, était très grosse et incroyablement lumineuse. Elle était disposée sur un socle d’or au sommet de la plus grande tour du château royal. Chaque jour, de nombreuses personnes venaient la contempler librement, ce qui faisait la renommée et la prospérité du royaume de la Perle. Mais une nuit, la Perle fut dérobée. Longtemps, le Roi fit tout son possible pour la retrouver, mais en vain, jusqu’au jour où un cavalier en provenance du dessert annonça qu’il avait retrouvée la Perle. Elle était sur une île au large de l’Égypte dans une grotte gardée par un effrayant dragon. Le Roi demanda alors au prince de se rendre sur cette île et de ramener la Perle au plus vite. Pour mener sa mission à bien, il devait renoncer momentanément à sa vie de prince et partir à l’aventure sur des terres inconnues. On l’habilla simplement et on lui remit quelques pièces d’or et une poignée de pierres précieuses pour son voyage. Le prince traversa le désert et arriva en Égypte. Il s’installa dans une auberge en bord de mer, non loin de l’île au dragon. Il attendit patiemment pendant plusieurs jours et plusieurs nuits que le monstre effrayant s’endorme pour lui subtiliser la Perle, mais celui-ci ne semblait jamais dormir. Par son comportement étrange, le prince finit par attirer l’attention sur lui. Des voleurs se mirent en tête de lui dérober ses biens. Par peur, le prince adopta les us et coutumes du pays pour se fondre dans la masse. Il s’habilla comme eux, mangea leur nourriture et but leurs breuvages. Au bout d’un certain temps, le prince oublia sa mission et son origine royale, se confondant dorénavant avec les gens vulgaires. Ses parents finirent par apprendre ce qui était arrivé à leur fils unique et décidèrent de lui envoyer une lettre, que l’aigle royal remit au prince. À sa lecture, le prince se souvint de sa mission, de la Perle et de son rang. Galvanisé, il affronta le dragon et prononça sur lui les noms de son père et de sa mère, ce qui eut pour effet d’endormir la bête. Il récupéra la Perle et rentra chez lui aussi vite que possible. À son arrivée au royaume de la Perle, on lui remit la robe de gloire et le manteau pourpré qu’il portait habituellement, et dont il avait oublié les splendeurs. « Devant lui, la robe apparut soudain comme son image reflétée dans un miroir. Et cette image apparaissait tout entière en lui, et lui se voyait tout entier en elle. Ils étaient bien distincts et pourtant un seul dans une forme unique. […]. Le Prince la voyait vibrer de tous les degrés de la Sagesse. […] Et le Prince perçut en lui-même combien il avait grandi en accomplissant sa mission. ». La Perle fut remise sur son socle d’or au sommet de la tour du château et tous acclamèrent le prince qui avait rempli sa mission.

Tag(s) associé(s):