CONTE SOUFI

Mosquée

Le soufisme est considéré par certains comme le cœur spirituel de l’islam. Dans cette tradition ancestrale, beaucoup de maîtres avaient pris l’habitude de transmettre leurs connaissances par l’intermédiaire de petites histoires édifiantes, qui cachaient la plupart du temps des enseignements profonds. Chaque disciple devait alors méditer ces petits contes afin d’en tirer toutes les conséquences pour lui-même. Une de ces histoires est donnée ci-après (source).

Un vieil homme était assis à l’entrée d’une ville du Moyen-Orient. Un jeune homme s’approcha de lui et le salua, puis il lui dit : « Je ne suis jamais venu ici. Comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? ». Le vieil homme lui rendit son salut et lui répondit par une autre question : « Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?

– Égoïstes et méchants ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis content de l’avoir quitter, dit le jeune homme.

– Tu trouveras les mêmes gens ici ! répondit le vieillard. ».

Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha et lui posa exactement la même question : « Je viens d’arriver dans la région. Comment sont les gens qui vivent dans cette ville ?

– Dis-moi mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ?

– Ils étaient bons, accueillants et honnêtes. J’y avais de bons amis et j’ai eu beaucoup de mal à la quitter, avoua le jeune homme.

– Tu trouveras les mêmes gens ici ! rétorqua le vieil homme. ».

Un marchand qui faisait boire ses chameaux non loin de là et qui avait entendu les deux conversations s’étonna des réponses du vieillard. Dès que le second jeune homme s’éloigna, il s’adressa au vieil homme sur un ton de reproche : « Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par ces deux jeunes gens ?

– Mon fils, dit le vieil homme, celui qui ouvre sa poitrine change aussi son regard sur les autres, car chacun porte son univers dans son cœur. ».

Tag(s) associé(s):