DE CHARYBDE EN SCYLLA

Navire

« Aller ou tomber de Charybde en Scylla » est une expression qui remonte à l’antiquité. Elle signifie qu’en tentant d’éviter un mal, on tombe dans un autre encore plus grand. Ce dicton puise son origine dans l’Odyssée, œuvre poétique écrite par Homère au VIIIe siècle av. J-C. environ. Ce récit relate le retour du héros Ulysse et de son équipage vers Ithaque à la fin de la guerre de Troie. Son voyage durera dix ans et sera ponctué de nombreuses aventures et d’épreuves. C’est précisément l’une d’elles qui a donné ses lettres de noblesse à cette expression devenue populaire.

Ulysse et ses marins voguaient paisiblement sur les flots après avoir résisté tant bien que mal aux chants envoûtants des sirènes. Ils reprenaient leur route vers leur patrie Ithaque, quand soudain un gros rocher attira l’attention du timonier. Le bateau évita de justesse le récif, mais un autre rocher apparu un peu plus loin. Une seconde manœuvre délicate permit de contourner l’obstacle. Ulysse comprit alors qu’ils se trouvaient dans la zone des « roches errantes ». Il prit alors le gouvernail et après de longues heures d’efforts, il réussit à sortir de la zone indemne. L’équipage était soulagé d’avoir esquivé le danger. Mais leur répit fut de courte durée, car aussitôt leur navire venait de s’engager dans un étroit défilé séparant deux îles. Sur chacune d’elles vivaient un monstre terrifiant. Le premier s’appelait Charybde. Il avait la mauvaise habitude de détruire les bateaux qui s’approchaient de son île, en avalant de grandes quantités d’eau de mer, et parfois les navires avec, et en la recrachant violemment sur ceux qui lui avaient échappé. Ulysse comprit le danger et demanda aux marins de ramer aussi fort qu’ils le pouvaient pour s’éloigner de l’île de Charybde, qui en les voyant au loin avait provoqué des vagues gigantesques qui faillirent les engloutirent. Finalement, ils survécurent aux tourbillons et crièrent victoire. Mais se faisant, ils s’étaient rapprochés dangereusement de la deuxième île habitée par Scylla, monstre à six têtes dotées de trois rangées de dents et pourvu de douze moignons en guise de pieds. Scylla fondit sur le navire et attrapa six marins avant de se retirer sur son île pour les dévorer. Le reste de l’équipage se mit alors à ramer avec l’énergie du désespoir, car tous savaient que le monstre allait revenir pour continuer son festin. C’est alors qu’un vent puissant se leva et emmena l’embarcation très loin du terrible défilé. Les survivants eurent du mal à dormir la nuit qui suivit, tandis qu’Ulysse repensaient à ses compagnons disparus et à la terrible prédiction du « devin mort » Tirésias : « Tu rentreras chez toi nu, pauvre et seul. »

Tag(s) associé(s):