Citations et aphorismes spirituels

Citations et aphorismes (mar. 2020)

Vous pensez être la peine, en réalité vous êtes le médicament qui la guérit. Vous pensez être la serrure de votre cœur, en réalité vous êtes la clé qui l’ouvre.

Rûmî (1207-1273).

La maladie est en toi, et tu ne vois rien. Le remède ne peut venir que de toi, et tu n’en sais rien. Tu crois que tu n’es rien de plus qu’un corps minuscule, alors qu’en toi se trouve le Macrocosme avec une majuscule.

Ahmad al-‘Alawî (1869-1934).

Si vous ne trouvez pas la Vérité là où vous êtes, où pensez-vous pouvoir la trouver ? La voie de la transformation ne se trouve dans aucune des quatre directions qui vous entourent, vous devez la rechercher au plus profond de vous, là exactement où vous vous situez.

Sagesse Zen

Ce que vous cherchez vous cherche.

Rûmî (1207-1273).

Ton essence et ton ego comptent parmi les voiles les plus épais ; cependant, ce n’est qu’à travers eux que tu peux connaître ton Seigneur, lorsque précisément ils ont cessé d’être des voiles pour devenir des miroirs !

Émir Abdelkader (1808-1883).

Celui qui le voit dans un lieu, c’est comme s’il avait vu tous les hommes et tous les lieux. Ô toi qui est un exemplaire de l’archétype divin. Ô toi qui est le miroir de la beauté royale, hors de toi rien n’existe de ce qui est dans le monde. Ce que tu veux, cherche-le en toi-même, car tu es tout.

Rûmî (1207-1273).

Eh toi qui cherches la Vérité, écoute ce que te dit ma voix ! C’est de toi que part la voie, et c’est à toi qu’il s’agit d’arriver.

Ahmad al-‘Alawî (1869-1934).

Au delà de la terre, au delà de l’infini, je cherchais à voir le ciel et l’enfer. Une voix solennelle m’a dit: « Le ciel et l’enfer sont en toi ».

Omar Khayyâm (1048-1131).

Vivifie ton âme par la morale, étouffe tes désirs par la tempérance, fortifie ta foi par la certitude, embellis ton être par la sagesse, humilie-le par le souvenir de la mort, rends-le certain de sa mort, éclaire-le sur les malheurs de ce monde, mets-le en garde contre le retournement du sort et les vicissitudes du temps. Sois toujours noble de sentiments, ne troque pas l’autre monde contre celui-ci, évite de parler de ce que tu ignores, d’opiner sur ce dont tu n’es pas chargé ; évite de prendre une décision si tu en crains les conséquences, car il vaut mieux s’abstenir dans les cas douteux que de s’engager aveuglément. Ordonne le bien et tu seras parmi les hommes de bien ; combats l’injustice par la parole et par les actes, évite par ton action les injustes. Qu’aucune critique ne t’arrête ; affronte les difficultés, s’il le faut, pour servir la vérité ; approfondis tes connaissances ; accoutume ton âme à l’endurance devant l’adversité, car l’une des plus belles qualités est la perspicacité au service de la vérité et n’oublie pas « Le savoir est le verrou dont la clé est la question »,

‘Alî Ibn Abî Tâlib (600-661).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.