Iboga, bois sacré

Iboga, le Bois Sacré

Si vous apercevez un géant, regardez d’abord la position du soleil, et voyez si le géant n’est pas l’ombre d’un Pygmée.

Novalis (1772-1801).

De nos jours, il existe en Afrique des traditions spirituelles toujours vivantes et qui continuent à transmettre une initiation authentique, en dépit des ravages de l’occidentalisation de la mentalité africaine. C’est le cas de l’initiation à l’Iboga ou « Bois Sacré », une plante aux effets puissants et uniques qui poussent principalement dans les forêts du Gabon.

La tradition « bwiti » est intimement liée à la découverte du pouvoir psychotrope et thérapeutique de l’écorce de racine d’Iboga par les Pygmées, qui auraient ensuite transmis cette connaissance et leurs rites aux ethnies du centre sud du Gabon (Mitsogho, Apindji), puis à tout le pays en suivant le fleuve Ogooué (Eshira, Bapunu , Masango, Fang, Kota, etc.). D’ailleurs, le mot « bwiti » est dérivé du verbe « ebweta » qui signifie en Pygmée : arriver, parvenir, aboutir, déboucher d’un endroit dans un autre, avec en filigrane l’idée d’un passage d’un monde à l’autre.

Dans la tradition « bwiti », qui regroupe de multiples confréries créées en fonction de la diversité des sensibilités spirituelles des uns et des autres, l’Iboga est une plante sacrée, vénérée comme l’incarnation terrestre d’un principe céleste envoyée par l’archétype de l’être humain « Nzambe-Kana » pour aider les hommes à revenir vers lui. Remarquons au passage que « Nzambe-Kana » en tant que père du genre humain pour le « bwiti », se rapproche évidemment du prophète Adam des religions monothéistes et du Manu primordial de l’Hindouisme.

On ne consomme pas l’Iboga pour ses effets hallucinogènes et distrayants, mais exclusivement pour des usages précisément encadrés : 1. soigner un malade dans ses dimensions psychologique et physique, 2. initier aux mystères de l’univers, dans le même sens que cette expression possédait dans l’antiquité gréco-égyptienne. L’initiation à l’iboga est donc plus qu’un rite initiatique, elle est avant tout le premier aboutissement d’une quête de soi et le point de départ d’une réalisation spirituelle effective.

De ce fait, la tradition « bwiti » se base sur des symboles et mythes fondateurs qui véhiculent des connaissances métaphysiques, et comprend également des rites et des pratiques initiatiques ainsi que des sciences traditionnelles . En cela, le « bwiti » peut être considéré comme parfaitement orthodoxe, et ceci malgré les méfaits de la mentalité moderne et de sa cohorte de charlatans, d’escrocs, de pseudo-magiciens, etc. On assiste effectivement depuis plusieurs décennies à des dérives en tout genre qui vont de pair avec la perversion, voire l’inversion des données traditionnelles authentiques (occultisme, spiritisme, etc.). D’autant plus que la situation des personnes fragiles et déséquilibrées sur le plan psychologique correspond malheureusement à la condition normale de l’homme moderne, que ce soit en occident ou en orient.

Comme pour l’ayahuasca, décoction préparée à partir de l’écorce d’une liane d’Amérique latine, et le peyotl, petit cactus originaire du Mexique, l’Iboga fait l’objet d’un tourisme spirituel lucratif, qui met parfois en danger la santé mentale et physique des personnes, dont l’ignorance et le mal-être les rendent bien trop souvent naïves ; sans bien entendu parler de ceux qui ne recherchent que l’ivresse d’une nouvelle drogue.

L’Iboga est bien plus que cela, elle est une voie initiatique, réservée aux personnes qualifiées, à savoir celles qui possèdent réellement les possibilités liées à cet type spécial d’initiation. Le chemin de l’Iboga, comme toutes les voies authentiques, est avant tout un moyen de dépasser les limites du monde physique, de transcender l’individualité humaine en ouvrant à des perceptions nouvelles et en permettant d’accéder à des états de conscience supérieurs. C’est d’ailleurs le but même de toute initiation, que ce soit dans le Soufisme, l’Hindouisme ou le Taoïsme, etc., même si les moyens sont effectivement différents (invocation des Noms divins, yoga, méditation, etc.).

Dans ce sens, l’initiation à l’Iboga est strictement encadrée par des « nganga », c’est-à-dire des médiateurs à la fois initiés, initiateurs et dépositaires de connaissances reliant les mondes céleste et terrestre. Le « nganga » maîtrise également une ou plusieurs sciences et arts traditionnels comme par exemple la mythologie, la cosmologie, la médecine par les plantes, la danse et la musique sacrées, etc. Dans le « bwiti », on se fait initier en groupe, c’est-à-dire que les prétendants à l’initiation sont initiés ensemble par plusieurs « nganga », chacun ayant son domaine propre d’intervention.

Les cérémonies d’initiation sont également codifiées et reposent sur un symbolisme puissant qui met en œuvre le chant, la musique et un enseignement ésotérique, le tout reposant sur l’absorption de grande quantité d’écorce de racine d’Iboga pendant trois jours en général. Une fois initié, l’Iboga ne sera consommée qu’en petite quantité pour ses vertus thérapeutiques et énergisantes, notamment lors des veillées rituelles animées par les « nganga », que ce soit des cérémonies festives (naissance, deuil), de guérison, d’initiation, ou de médiation et de conciliation entre villageois.

Ces quelques données traditionnelles concernant la voie du « Bois Sacré », maintenue vivante par des êtres d’exception, les « nganga » du Gabon, montrent une fois de plus que la Tradition primordiale est une dans son essence et multiples dans ses formes, afin de s’adapter aux mentalités des êtres humains à travers le temps et l’espace, car « l’Esprit universel souffle où il veut et sur qui il veut ».

Sources principales de l’article :

Vincent RAVALEC, MALLENDI, Agnès PAICHELER – Bois sacré – Initiation à l’iboga – Au diable vauvert – 2017.

2 réflexions sur “Iboga, le Bois Sacré

  1. Vers le 25 janvier 2020 vous avez publié un document sur l’iboga , une plante aux multiples usages. La plante iboga , l’une des plantes utilisée par les peuples de la forêt du bassin du Congo ,j’ai cité les pygmées dans leur médecine curative , ensuite transmis à des voisins , consommée sous plusieurs formes. La plante est utile de la feuille à la racine.seuls les initiés peuvent prescrire la quantité à prendre ( de l’enfant à l’adulte ) ..Au départ l’iboga est utilisé pour soigner les malades et puis pour l’initiation ; pour soigner un malade , un Nganga doit aller chercher l’ordonnance dans l’au-delà (secret des initiés) et pour l’initiation, après deux à trois jours de veillée sous la prise de l’iboga(sous le contrôle du maître : quantité , genre,….), les candidats doivent voyager, comme on le dit dans le jargon, et au petit matin doivent regagner les humains , chacun avec ce qu’il a reçu ce qu’il a eu sans obligation de donner les résultats à son maître. Aujourd’hui, avec l’évolution du monde , l’homme veut en faire une drogue comme on le voit de nos jours ; dommage .Pour le Gabon c’est une richesse inestimable qui pourrait être appelée :l’or vert. Certains pays ont tentent de cultiver ou le font encore mais sans succès . Dieu a offert cette plante au Gabon rien qu’au Gabon et personne ne peut la faire pousser ailleurs du moins jusqu’à présent. C’est une plante mystique et s’ils les initiés connaissent les secrets de la plante ; les non initiés s’abstenir. Au passage dans le nord-est du Gabon , chez les Kota on l’appelle « Ibowa » merci

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour, merci pour ce commentaire très instructif. Je suis ravi de constater qu’il y a encore des personnes sensibles à l’esprit au-delà des formes, parfois repoussantes, qu’il peut revêtir pour se manifester. C’est une qualité rare en cette époque moderne, cultivez-là 😉 A bientôt,

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.